Communication / Paper

Titre original
Original title
Troisième cas : valorisation de la diversité génétique des sorghos en zone cotonnière du Mali
Langue / Language
Français
Titre traduit
Translated title
Effective use of the genetic diversity of sorghum in the cotton zone of Mali
Auteur(s) / Author(s)
Vaksmann M. ; Kouressy M. ; Touré A. ; Coulibaly M.
Affiliation Auteur
Author affiliation
Cirad, Bamako Mali ; IER, Bamako Mali ;
Résumé original
Original abstract
En zone sud du Mali, l'augmentation de la fertilité des sols, conséquence de la fertilisation apportée sur le cotonnier, entraîne une demande importante pour l'intensification des cultures céréalières. Comme les performances des céréales locales sont faibles, les agriculteurs se tournent vers le maïs qui valorise mieux les intrants. Les céréales traditionnelles sont en voie de marginalisation sur les sols les plus pauvres. Pour enrayer l'érosion génétique des céréales locales, le défi à relever consiste donc à remonter leur productivité pour en faire une alternative plausible dans un système de culture intensifié. De nouveaux critères de sélection ont été définis alliant la qualité et la rusticité des variétés locales (photopériodisme, tallage, vitrosité du grain) avec la productivité du matériel moderne (réduction de taille des tiges, poids des grains). La méthodologie proposée combine des méthodes de sélection récurrente et de sélection participative directement dans le milieu cible. Le processus de sélection participative est abordé à travers les phases de diagnostic, brassage génétique, création participative et sélection participative. Notre définition de l'approche participative intègre à égalité, les avis des paysans, l'analyse de leurs pratiques et savoirs traditionnels et les contraintes environnementales propres à la zone. Nous montrons la part croissante du rôle du paysan au cours de ce processus. L'environnement et les pratiques traditionnelles jouent un rôle déterminant dans la phase de création variétale et de travail sur des populations recombinantes. Le rôle des paysans est accru lors de la phase de sélection participative quand les descendances sont suffisamment homogènes pour être traitées comme des variétés. Il est risqué de rechercher à améliorer la précocité d'une culture en modifiant une seule composante de l'itinéraire technique. Donner une priorité exclusive aux affirmations des paysans amène à produire un matériel correspondant à leurs paradigmes ou à ceux des chercheurs mais pas nécessairement à leurs besoins. La sélection participative est un outil important pour l'amélioration du sorgho au Mali. Toutefois, cette démarche demande une approche pluridisciplinaire qui ne peut se contenter de la juxtaposition des domaines scientifiques (génétique, agronomie, sociologie etc.).
Mots-clés français
French keywords
SORGHUM ; SELECTION ; AGRICULTEUR ; PARTICIPATION ; SEMENCE ; VARIETE ; EVALUATION ; ASSOCIATION D'AGRICULTEURS ; MALI
Résumé traduit
Translated abstract
In southern Mali, the increased soil fertility resulting from the fertilization of cotton crops has boosted demand for cereal crop intensification. As local cereals yield poorly, farmers are shifting to maize which benefits most from fertilizers. Traditional cereals are currently being marginalised on the poorest soils. To halt the genetic erosion of local cereals, the challenge is to improve their productivity in order to make sorghum a valid alternative in intensified cropping systems. New selection criteria have been defined to combine quality, productivity and hardiness of landraces (photoperiodism, tillering, grain vitrosity), along with the productivity of modern cultivars (dwarfed habit, grain weight). The proposed methodology combines recurrent selection and participatory selection methods directly in the target environment. The participatory selection process is studied through the diagnosis, genetic admixture, participatory plant breeding and participatory plant selection phases. Our definition of the participatory approach is broad-ranging. It integrates, on an equal basis, the opinions of farmers, their traditional knowledge and local environmental constraints. We highlight the increasingly important role of farmers in this process. The environment and traditional cultivation practices are important in the breeding phase when we work with recombinant populations. The farmers' role increases during the participative selection phase when the hybrids are homogeneous enough to be treated as varieties. There are risks in trying to improve earliness by modifying just one component of the crop management system. Overstressing farmers' assertions will result in the production of material that corresponds to the paradigms of the farmers (or researchers) but which does not address their needs. Participatory selection is an important tool for the improvement of sorghum in Mali. However, this method requires a multidisciplinary approach which cannot simply represent the juxtaposition of scientific domains (genetics, agronomy, sociology, etc.)
Année / Année
2005
Nombre de pages
Number of pages
9 p.
Section
2. Entre partenaires. Etudes de cas et analyses du partenariat
 
Information sur le colloque / Information about the conference
Voir la notice du colloque
Titre
Partenaires pour construire des projets de sélection participative
Date
14/3/2005 - 18/3/2005
Pays
Bénin