Communication / Paper

Titre original
Original title
Effet de la structure génomique des hybrides interspécifiques colza-ravenelle sur la composition chromosomique des générations ultérieures
Langue / Language
Français
Titre traduit
Translated title
Effect of genomic Structure of the Oilseed Rape-wild Radish Hybrids on the chromosomic Composition of the following Generations
Auteur(s) / Author(s)
Chèvre A.-M. ; Eber F. ; Jenczewski E. ; Renard M. ;
Affiliation Auteur
Author affiliation
UMR Inra-Ensar Amélioration des plantes et biotechnologies végétales ; UMR Inra-Ensar Amélioration des plantes et biotechnologies végétales
Résumé original
Original abstract
Le développement des variétés transgéniques de colza résistantes à certains herbicides (Brassica napus, AACC, 2n=38) a conduit à s'interroger sur les possibilités de flux de gènes du colza vers ses adventices. Nos travaux antérieurs ont montré que la ravenelle (Raphanus raphanistrum, RrRr, 2n=18) était l'une des principales espèces à prendre en compte dans les conditions françaises de culture. L'ensemble des résultats acquis a montré que la production de gamètes réduits et non réduits pouvaient conduire aux différentes générations à une grande diversité de structures. Cette importante variabilité, combinée aux contraintes d'un suivi en conditions naturelles (recherche d'un événement rare, diversité des milieux et impossibilité d'identifier le pollinisateur), rend difficile la caractérisation du matériel produit. Lors de la production des hybrides F1, 10 combinaisons génomiques (dont 5 déjà observées) sont possibles, en considérant les deux sens possibles de croisements. Aux générations ultérieures, sous l'hypothèse d'hybrides mis en présence de ravenelles, le nombre de chromosomes peut varier de 18 à 56. L'analyse des différents outils de caractérisation (observations morphologiques, présence du transgène, caractérisation cytogénétique, marquage moléculaire) révèle que seule la combinaison de différentes méthodes peut permettre d'identifier les différents hybrides. La diversité des structures génomiques et la lourdeur des méthodes de caractérisation à mettre en œuvre conduit à s'interroger sur les possibilités d'un suivi au champ dès les premières générations.
Mots-clés français
French keywords
structure génomique ; gamète non-réduit ; hybride interspécifique ; colza ; ravenelle
Mots clés anglais
English keywords
genomic structure ; unreduced gamete ; interspecific hybrid ; oilseed rape ; wild radish
Résumé traduit
Translated abstract
Because of the development of transgenic herbicide resistant oilseed rape (Brassica napus, AACC, 2n=38) varieties, studies for assessing gene flow from this crop to its weeds have been performed. Our previous work showed that wild radish (Raphanus raphanistrum, RrRr, 2n=18) is one of the main weed which has to be considered under French cultivation conditions. At the first generation of interspecific hybridisation, viable reduced and unreduced gametes allow the production of F1 hybrids with different genomic structures. Theoretically, 10 different structures can be obtained from reciprocal crosses and 5 have already been observed. The identified hybrids were grown in presence of wild radish as pollinator and the chromosome numbers of the plants in the following generations ranged from 18 to 56. So a large variability can be observed, taking into account that we are looking for a rare event, the pollen donor remaining unknown at the harvest under natural conditions. Combination of different tools for characterisation i.e. morphology, transgene expression, cytogenetic analyses, molecular makers is needed for monitoring interspecific gene flow.
Année / Année
2002
Section
3. Flux de gènes interspécifiques
 
Information sur le colloque / Information about the conference
Voir la notice du colloque
Titre
Séminaire de restitution de l'AIP « OGM et environnement »
Date
30/4/2002 -
Pays
France