Communication / Paper

Titre original
Original title
Nouvelles données sur le devenir et les effets des fusariotoxines chez le porc
Langue / Language
Français
Titre traduit
Translated title
New data concerning the fate and the effects of fusariotoxins in pigs
Auteur(s) / Author(s)
Oswald Isabelle ; Loiseau Nicolas ; Viadère Jean-Luc ; Pinton Philippe ; Galtier Pierre
Affiliation Auteur
Author affiliation
INRA
Résumé original
Original abstract
Les mycotoxines sont des métabolites secondaires sécrétés par des moisissures appartenant principalement aux genres Aspergillus, Penicillium et Fusarium. Elles sont produites sur une large variété de matières premières avant, pendant et après la récolte. Très résistantes aux traitements technologiques, les mycotoxines se retrouvent dans les denrées destinées à l'homme ou à l'animal. En Europe, les conditions climatiques sont propices au développement sur les céréales au champ, de souches de Fusarium susceptibles de produire du déoxynivalénol (DON) ou de la Fumonisine B1 (FB1). Le porc est très sensible à ces deux mycotoxines. De plus, son alimentation riche en céréales l'expose plus particulièrement à ces toxines. Le but de ce travail était de compléter les connaissances sur ces deux toxines de Fusarium à la fois au niveau de leur devenir et de leurs effets chez le porc. Les résultats obtenus montrent que le DON affecte la réponse immunitaire acquise et innée des porcelets. En effet, l'ingestion pendant 9 semaines d'aliment contaminé (2000 μg DON/Kg) par des porcelets immunisés avec de l'ovalbumine entraîne une augmentation des immunoglobulines de type A totale et spécifique et modifie la prolifération cellulaire après stimulation par l'antigène vaccinal. Ceci laisse penser que cette toxine pourrait aussi affecter le système immunitaire des porcs lors d'une vaccination contre un agent pathogène. Des études in vitro sur la lignée de cellules épithéliales intestinales porcines IPEC et ex vivo sur des explants d'intestins montés dans des chambres d'Ussing montrent que le DON diminue la fonction de barrière de l'épithélium. En effet, on observe un passage accru de macromolécules et de bactéries à travers des épithéliums traités. Ceci est associé avec une modulation spécifique de deux protéines de jonction serrées les claudines 3 et 4. Concernant la FB1, les résultats obtenus montrent que dans des conditions proches des concentrations in vivo, cette toxine pouvait être métabolisé d'autant plus intensément que les concentrations étaient faibles. L'étude de la toxicité des métabolites s'avère en conséquence nécessaire.
Mots-clés français
French keywords
Fusarium spp. ; deoxynivalenol ; fumonisine ; devenir ; effet ; porc
Mots clés anglais
English keywords
Fusarium spp. ; deoxynivalenol ; fumonisin ; fate ; effect ; swine
Résumé traduit
Translated abstract
Mycotoxins are secondary metabolites produced by fungi belonging mainly to the genus Aspergillus, Penicilium and Fusarium. They are produced on a wide variety of raw materials before, during and after harvest. Very resistant to technological treatments, mycotoxins could be found in foodstuffs intended to man and animal. In Europe, the climatic conditions are favourable to the development on cereal in the field, of Fusarium susceptible to produce deoxynivalenol (DON) or fumonisin B1 (FB1). Pig is an animal species very sensitive to these mycotoxins both. Furthermore, its cereal rich diet makes it is particularly exposed to these toxins. The purpose of this work was to complete our knowledge on these two Fusarium toxins concerning both their effect and their metabolism. We showed that DON affects both the acquired and innate immune response of piglets. Indeed, the ingestion during 9 weeks of feed contaminated with 2000 μg DON/kg to piglets immunized with ovalbumin induced an increase of total and ovalbumin specific immunoglobulins of type A total and modify the cellular proliferation of lymphocytes after stimulation by the vaccinal antigen. This suggests that this toxin could also affect the immune system of the pigs during a vaccination against a pathogenic microorganism. Studies performed both in vitro, on the porcine intestinal epithelial cell line IPEC, and ex vivo on intestinal explants mounted in Ussing chambers showed that the DON decreases the barrier function of the epithelium. Indeed we observed a higher passage of macromolecules and bacteria through epithelium. This was associated with a specific modulation of two tight junction proteins, claudins 3 and 4. Concerning FB1, we showed that this toxin is highly metabolized by porcine liver microsomes at low concentrations, comparable with the in vivo concentration. The toxicity of the metabolites produced needs to be addressed.
Année / Année
2007
Section
3. Appréciation des dangers toxicologiques pour le consommateur humain et animal
 
Information sur le colloque / Information about the conference
Voir la notice du colloque
Titre
Progrès et perspectives de la recherche sur les mycotoxines de Fusarium dans les céréales
Date
11/9/2007 - 13/9/2007
Pays
France