Colloque / Conference

Titre original
Original title
Plantes de montagne
Sous-titre original
Original subtitle
Regards et débats sur un patrimoine
Résumé original
Original abstract
L'idée que la nature est un patrimoine que l'humanité se doit de conserver est aujourd'hui largement admise. Plus problématique est la question des moyens à mettre en œuvre pour atteindre ce but. Car cet objectif ne suppose pas seulement qu'on dispose de savoirs et de techniques scientifiquement valides mais aussi qu'on prenne en compte les enjeux sociaux, économiques et symboliques des processus de patrimonialisation. C'est autour de ces prémisses que le colloque international « Les plantes de montagne : regards et débats sur un patrimoine » a réuni du 6 au 8 novembre 2009 à l'Université de Toulouse II des chercheurs en sciences sociales (géographes, sociologues, ethnologues) et des naturalistes ou écologues, appartenant pour la plupart à des institutions chargées de la conservation de la nature ou de la gestion des espaces naturels. Deux types de questions ont été abordées. D'une part, les processus de patrimonialisation de la flore : leurs justifications scientifiques et les questions qu'elles soulèvent, leurs enjeux socio-économiques et symboliques (les plantes peuvent avoir une valeur emblématique de l'identité régionale ou nationale), les tensions sociales suscitées par les mesures de protection de certaines habitats ou espèces végétales utilisés par les populations locales. L'autre volet du colloque a porté sur les débats concernant la gestion patrimoniale de la végétation. Faut-il laisser faire la nature ou intervenir sur ses dynamiques pour conserver la biodiversité ? Et, dans ce cas, faut-il laisser aux scientifiques le soin d'intervenir ou faut-il tenir compte aussi, et comment, des savoirs et savoir-faire traditionnels des populations locales ?
Titre traduit
Translated title
Montain plants
Résumé traduit
Translated abstract
The idea that nature is a world heritage which humanity should protect is nowadays a matter of general consensus. More controversial is the issue of which means are to be used to achieve this objective. Indeed, this aim presupposes not only that one disposes of scientifically valid knowledge and techniques but also to take into account the social, economic and symbolic stakes of heritagisation'. These initial assumptions were at the heart of the international conference Mountain plants: views and debates on a heritage held from 6-8 November 2009 at the University of Toulouse-Le Mirail. It gathered researchers in social sciences (geographers, sociologists, ethnologists) and life scientists or ecologists, most of them affiliated to institutions in charge of nature conservation and the management of natural areas. Two types of issues were addressed. On one hand, the processes of heritagisation of the flora: what are the scientific justifications for this process and the questions it raises, its socio-economic and symbolic stakes (some plants can be emblematic of regional or national identity), what social tensions may rise from protection measures of certain habitats or plant species used by local populations? The other set of issues discussed in the conference addressed the debates around practices of heritage management applied to vegetation. Should nature be left alone or are interventions in nature's dynamics required so as to ensure the conservation of biodiversity? And, in that case, are scientists to be in charge of these interventions? Or should the traditional knowledge and know-how of local populations be taken into account as well, and how?
Mot(s)-clé(s)
Keyword(s)
flora ; Alps ; Pyrenees ; natural heritage ; cultural heritage ; nature conservation ; management of the nature ; forest ; biodiversity ; botany ; landscape ; ; flore ; Alpes ; Pyrénées ; patrimoine naturel ; patrimoine culturel ; conservation ; gestion de la nature ; biodiversité ; botanique ; paysage ; protection de la nature
ISBN
978-2-7592-1847-9
Coordinateur scientifique
Scientific coordinator
Marlène Albert-Llorca ; Raphaële Garreta ; Jean-Paul Métailié
Affiliation coordinateur
Coordinator affiliation
LISST-CAS ; Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées ; CNRS-GEODE
Organisateur
Organiser
LISST Centre d'anthropologie sociale (UMR 5193) ; GEODE (UMR 5602) ; Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées
Comité d'organisation
Organization committee
Marlène Albert-Llorca ; Nicolas de Munnik ; Raphaële Garreta ; Jean-Paul Métailié ; Béatrice Morisson
Affiliation du comité d'organisation
Organization committee affiliation
LISST-CAS ; CNRS-GEODE ; Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées ; CNRS-GEODE ; CPIE Bigorre-Pyrénées
Comité scientifique
Scientific committee
Marlène Albert-Llorca ; Gérard Briane ; Raphaële Garreta ; Gérard Largier ; Raphaël Larrère ; Jean-Paul Métailié ; Danielle Musset ; Pierre Lieutaghi ; Adel Selmi ; Luis Villar Perez
Affiliation du comité scientifique
Scientific committee affiliation
LISST-CAS ; université de Toulouse-Le Mirail, GEODE ; Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées, LISST-CAS ; Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées ; INRA ; CNRS-GEODE ; musée départemental ethnologique de Haute-Provence ; jardins ethnobotaniques de Salagon ; INRA-TSV ; Instituto pirenaico de ecologia, CSIC
Editeur / Publisher
Quæ
Date / Date
6/11/2009 au 8/11/2009
Lieu / Location
Toulouse, France
 

Communications / Papers
 
1. Introduction
 
1. La patrimonialisation de la flore : acteurs, enjeux, débats
 
2. La gestion du patrimoine végétal

• © 2004 • Cemagref - Cirad - Ifremer - Inra • Tous droits réservés